#19.2 Les latéraux en faux pied (2/3) : casser les automatismes défensifs adverses

Écrit par J.Momont, le 28 juillet 2021 à 11:45. Mis à jour le 24 septembre 2021 à 12:02.

#19.2 Les latéraux en faux pied (2/3) : casser les automatismes défensifs adverses

Pendant l'Euro, les exploits de Joakim Maehle et Leonardo Spinazzola ont mis en lumière les avantages stratégiques potentiels des latéraux (ou pistons) en faux pied. Un rôle contre-nature susceptible de renverser les rapports de force. Deuxième épisode, sur la construction du jeu.

Dans le versant offensif de son plan de jeu face au Barça, en 2007, Rafa Benítez avait complètement exclu son latéral gauche droitier, Álvaro Arbeloa, chargé de neutraliser Lionel Messi. « Nous avons préparé le reste de l'équipe, surtout les défenseurs, à ne pas utiliser exagérément Arbeloa quand nous aurions la possession du ballon. Le danger avec un latéral droitier sur le côté gauche, c'est qu'il doit orienter son corps vers l'intérieur du jeu pour jouer le ballon – au lieu de jouer vers le côté, comme le ferait un latéral sur son aile naturelle –, ce qui limite ses options et ralentit les contre-attaques. Il était fondamental de ne pas lui donner le ballon. » En première période, l'Espagnol n'en a touchés que douze, dont trois seulement en phase offensive.

Depuis, l'évolution du jeu a contredit l'analyse de l'entraîneur espagnol. Le long de la ligne de touche, les possibilités sont restreintes, sauf à recevoir le ballon plus haut que la ligne des milieux adverses (ce qui ouvre l'accès à l'intérieur), ou sauf pour un passeur exceptionnel capable de trouver passes entre les lignes et/ou en profondeur depuis cette position extérieure reculée, comme Trent Alexander-Arnold (le trait gris représente la trajectoire enroulée du ballon).

Pour un faux pied, ces passes en profondeur enroulées ont l'inconvénient de s'éloigner du but et sont donc moins déstabilisantes, mais elle s'écartent aussi des défenseurs centraux susceptibles de les intercepter et augmentent donc les chances de réussite, comme celle de Kieran Trippier pour Mason Mount contre la Croatie.

Pour progresser vers l'extérieur, Pep Guardiola préconise que ses latéraux et

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner