Quels 23 pour la Coupe du monde : pistons et latéraux

Écrit par I.Haffoud, le 11 janvier 2022 à 06:51. Mis à jour le 19 janvier 2022 à 21:14.

Quels 23 pour la Coupe du monde : pistons et latéraux

Deuxième partie de notre analyse consacrée à la liste des 23 de Didier Deschamps en vue du prochain Mondial. À 10 mois du coup d'envoi, on se penche sur le réservoir de latéraux.

Dans le premier volet de cette série sur l’équipe de France, nous avions analysé les performances des gardiens et des défenseurs centraux susceptibles d’être présents au Qatar. Cette fois, direction les couloirs pour s'attaquer aux cas des latéraux… ou des pistons.

Quels seront les profils attendus à ces postes ? 

Lors de leurs six dernières sorties, les Bleus ont évolué dans un système à trois centraux. Or deux d'entre eux, quasiment indéboulonnables, sont aussi capables d’être des latéraux dans une défense à quatre : Lucas Hernandez à gauche et Benjamin Pavard à droite (voire Jules Koundé). Partant de là, il serait logique de considérer que les profils recherchés seront plutôt des pistons à vocation offensive. Le premier critère de sélection pourrait donc être leur production dans la zone de vérité.

Sans surprise, Jonathan Clauss (Lens) est le latéral français le plus impressionnant de ce point de vue. Le piston droit artésien fait partie de l’élite mondiale en termes de passes décisives potentielles (0,31 Expected Assists/90 minutes) tout en étant capable de se rendre dangereux face au but (0,08 Non-penalty Expected Goals/90). Évidemment, le contexte lensois lui permet d'utiliser au mieux ses qualités offensives. Mais, justement, pourquoi ne pas l'imaginer aussi dangereux dans une équipe de France organisée dans le même système ? 

Toujours sur l’aile droite, Timothée Pembélé (Bordeaux) est le plus près du Lensois au cumul des deux statistiques (0,09 NPxG/90 et 0,20 xA/90). Il est lui-même suivi par un autre jeune, le Lyonnais Malo Gusto (0,08 NPxG/90 et 0,16 xA/90). Pour les deux rookies, il est évidemment trop tôt pour parler du groupe bleu, mais les performances du Rhodanien sont peut-être en train d’éloigner du Qatar son partenaire Léo Dubois (Lyon). L’ex-capitaine de l’OL semble avoir perdu sa place de titulaire – sur blessure certes – à cause d’un début de saison

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner