#13 Score Effect et Game State : l'effet du score sur la performance

Écrit par J.Assunção, le 15 mai 2021 à 15:10.

#13 Score Effect et Game State : l'effet du score sur la performance

Ça peut sembler bête à dire mais les buts marqués changent la physionomie d’un match. Mais, comme souvent dans l’analyste statistique, ce qui nous intéresse n’est pas le constat de base mais de pouvoir le chiffrer et l’analyser. Décryptage des termes « Game State » et « Score Effects ».

Tout le monde connaît l’importance d’un but dans le football mais son impact sur la dynamique d’un match est souvent sous-estimé. Pourtant, il ne va pas seulement changer le score au tableau d’affichage mais aussi l’attitude des deux équipes.

Pour mesurer cela, il faut étudier l’état du match (Game State) et, plus précisément, les effets du score (Score Effects) sur celui-ci. On peut aussi parler d’Écart au score, qui correspond au temps passé dans les différentes situations possibles : 1 but d’avance, 2 buts d’avance, match nul, 1 but de retard, etc.

Pour commencer tranquillement, voici un graphique affichant quel pourcentage des tirs d’un match une équipe prend selon son avantage (ou désavantage) au score.

Ligue 1 – saisons 2012/2013 à 2019/2020

On note un écart net entre le match nul et le moment où l'une des deux équipes prend l’avantage. L’adversaire va alors essayer de réagir pendant que la formation devant au tableau d’affichage va reculer pour conserver le score. Ce n’est pas forcément la stratégie optimale mais c’est une dynamique naturelle.

Lorsque l’écart est plus important, la tendance est moins nette. À la fois parce que l’équipe menée peut “perdre espoir” mais aussi parce que celles plus dominantes sont capables de maintenir le contrôle lorsqu’elles mènent.

À noter que l’on préfère exclure les écarts plus larges, où il ne s'agit plus de gagner ou perdre mais plutôt de finir le match le plus vite possible.

Voyons ce que cela donne avec d’autres statistiques :

Ligue 1 – saisons 2012/2013 à 2019/2020

On y retrouve un léger rebond sur les tirs cadrés pour les formations qui sont en retard d’un but mais l’effet semble anecdotique. Plus marquant, la tendance s’inverse dès que le score se creuse. Un écart aussi important entre plus de tirs et moins de tentatives cadrées laisse penser que

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner