#8 Antonio Conte et le mauvais pied des latéraux

Écrit par R.Cosmidis, le 4 mars 2021 à 17:34. Mis à jour le 5 mars 2021 à 13:56.

#8 Antonio Conte et le mauvais pied des latéraux

Rarement ambidextres, les latéraux peuvent pourtant transformer les sorties de balle et les attaques placées de leur équipe avec leur “mauvais” pied.

Avertissement : on ne traitera pas ici des latéraux “intérieurs” ou de la phase défensive. À ce sujet, vous pouvez lire cet article sorti récemment sur Café Crème Sport

Certains entraîneurs, certaines équipes sont identifiables à une passe. Pour le Barça de Pep Guardiola, c’était la passe en profondeur de Lionel Messi, Xavi ou Andrés Iniesta entre un défenseur central et un latéral adverse. Depuis l’extérieur, Thierry Henry, Samuel Eto’o, Pedro, Alexis Sanchez ou David Villa s’occupaient d’attaquer la profondeur. Pour son Manchester City, c’est le centre tendu de Kevin de Bruyne au deuxième poteau. 

Fidèle aux défenses à trois après un début de carrière marqué par le 4-4-2 voire 4-2-4 à Sienne, Antonio Conte, tout comme Guardiola, insiste énormément sur la justesse des sorties de balle. À la différence du Catalan, qui s’appuie sur des principes, Conte installe des circuits censés assurer la progression de son équipe, en particulier depuis son départ de la Juventus. 

À Turin, il pouvait compter sur Leonardo Bonucci et Andrea Pirlo pour diriger la manœuvre et casser les lignes depuis l’axe du terrain. Lors de ses passages à la tête de la sélection italienne, à Chelsea ou désormais à l’Inter, il a confié de plus en plus de responsabilités à ses latéraux dans des cheminements amenés à casser le pressing de l’adversaire ou pénétrer son bloc. 

Généralement, l’exécution d’une passe vers un latéral facilite le pressing du premier rideau. Ce dernier se sert de trois informations presque toujours vraies : la ligne de touche fait figure de

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner