Agoumé, Ekitike, Kluivert, Lukeba, Pereira da Costa

Écrit par R.Cosmidis, le 4 janvier 2022 à 07:01. Mis à jour le 4 janvier 2022 à 12:48.

Agoumé, Ekitike, Kluivert, Lukeba, Pereira da Costa

2022 est arrivée, et avec elle une nouvelle fournée de talents à suivre en Ligue 1 : de Brest à Nice en passant par Lens, Reims et Lyon, tous ont enchaîné les performances en décembre.

Début décembre, nous nous étions penchés sur Melvin Bard, Malo Gusto, Eliot Matazo, Warmed Omari et Timothée Pembélé. Le Niçois, auteur d’un bon match au Parc des Princes, continue de tenir le couloir gauche des Aiglons sans grande fulgurance. Gusto a connu, comme son club, un mois de décembre laborieux, dont une performance catastrophique à Bordeaux. Matazo a été titulaire lors de la victoire monégasque face à Rennes avant la trêve en l’absence de Fofana. Omari a souffert contre le Gym et l’ASM, deux équipes qui ont battu les Bretons. Quant à Pembélé, il a démarré tous les matches de championnat sur le banc à l’exception de la défaite face à Lille le 22 décembre, match au cours duquel il a signé sa première action décisive (une passe) depuis le 15 août. 

Bilan : rien de très glorieux. On va commencer à croire qu’être cité dans cette rubrique porte la poisse. 

La méthode 

  • Chaque mois, cinq joueurs sont étudiés à travers des visionnages et l’apport statistique d’Ismaël Haffoud et Julien Assunçao. 
  • On a fixé l’année U24 comme limite, qui laisse de la place aux “moins” précoces. Malgré la tendance, tout le monde n’éclot pas à 19 ans. Les joueurs nés en 1998 ou plus tard sont tous éligibles.  
  • Guendouzi, Aouar ou Mbappé, bien qu’encore U24, sont considérés comme hors-catégorie. Leur point commun, au-delà de leur notoriété : ils ont été sélectionnés en équipe de France A. Partons du principe que c’est éliminatoire. 

Au programme ce mois-ci : Lucien Agoumé (Brest), Hugo Ekitike (Reims), Justin Kluivert (Nice), Castello Lukeba (Lyon) et David Pereira Da Costa (Lens). 

Lucien Agoumé / 9 février 2002 / Stade Brestois / Milieu axial

Après avoir tenté le coup Jean Lucas la saison passée, Brest a misé sur Lucien Agoumé cette saison. Prêté par l’Inter, qui l’avait acheté plus de quatre millions à Sochaux en 2019, sauvant au passage le club franc-comtois du drame financier, l’international U20 français a d’abord alterné entre un statut de titulaire et de remplaçant. Il a ensuite intégré le onze courant novembre, au moment où Brest lançait sa folle série de six victoires, celle qui l’aura sans doute sauvé de la descente en fin de saison. 

Le milieu a enchaîné des performances convaincantes sur le plan défensif ces dernières semaines : 7 tacles et 5 interceptions contre Lens le 21 novembre, 3 tacles et 4 interceptions contre Bordeaux une semaine plus tard, même tarif face à Saint-Étienne le 1er décembre, puis 6 tacles et 4 interceptions à Troyes avant de partir en vacances. Brest joue plus souvent sans le ballon qu’avec. Avec 40,7% de possession en moyenne, la formation de Michel Der Zakarian ne devance que Metz dans ce domaine en championnat, ce qui donne à l’occasion à Agoumé de défendre plus que la plupart des milieux de Ligue 1. 

“Lucien est un gamin qui a toujours été en avance sur tout, disait Éric Hely à L’Equipe il y a deux ans. Même pour le bac qu'il a eu à 16 ans ! Il a pris des risques en partant si jeune à l'étranger, et encore plus à l'Inter Milan avec l'exigence italienne.

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner