La Ligue des Talents #6 : Bayo, Cho, De la Fuente, Kebbal, Sulemana

Écrit par R.Cosmidis, le 28 août 2021 à 15:50.

La Ligue des Talents #6 : Bayo, Cho, De la Fuente, Kebbal, Sulemana

C’est le grand retour de la Ligue des Talents ! Trois semaines après le début de l’exercice 2021/22, il était temps de se pencher sur les jeunes pousses qui ont éclaboussé les premières journées du championnat.

La saison dernière, nous avions fini par les cas de Lilian Brassier, Moreto Cassama, Sofiane Diop, Jérémy Doku et Armand Laurienté. Par bonheur, ces cinq bonhommes foulent toujours les pelouses françaises. 

Étonnamment, seuls deux des vingt-cinq joueurs évoqués la saison passée (Boubakary Soumaré et Mohamed Simakan, Pape Matar Sarr étant lui prêté un an par Tottenham avant d’y aller définitivement) ont quitté la Ligue 1. Pour le moment. Boubacar Kamara, Romain Faivre et Yacine Adli pourraient bien les imiter. 

La méthode 

  • Chaque mois, cinq joueurs sont étudiés à travers des visionnages et l’apport statistique d’Ismaël Haffoud et Julien Assunçao. 
  • On a fixé l’année U24 comme limite, qui laisse de la place aux “moins” précoces. Malgré la tendance, tout le monde n’éclot pas à 19 ans (à l’instar de deux noms à suivre dans l’article). Les joueurs nés en 1998 ou plus tard sont tous éligibles.  
  • Camavinga, Aouar ou encore Ikoné, bien qu’encore U24, sont considérés comme hors-catégorie. Leur point commun, au-delà de leur notoriété : ils ont été sélectionnés en équipe de France A. Partons du principe que c’est éliminatoire. 

Au programme ce mois-ci : Mohamed Bayo (Clermont), Mohamed-Ali Cho (Angers), Konrad De La Fuente (Marseille), Ilan Kebbal (Reims) et Kamaldeen Sulemana (Rennes). Une édition offensive tout en restant prudente : l’échantillon reste faible. Seules trois journées ont été disputées. 

Mohamed Bayo / 4 juin 1998 / Clermont / Attaquant

C’est le plus vieux de cette liste. Techniquement, il n’est pas un jeune footballeur. Mais il compte moins de matchs de Ligue 1 que Cho, son cadet de six ans. Auteur de 22 buts en Ligue 2 la saison passée, après un prêt réussi du côté de Dunkerque lors de la campagne 2019/20 (12 buts en 24 matchs de National), Mohamed Bayo découvre l’élite du football hexagonal en même temps que son club formateur. 

Natif de Clermont, l’avant-centre franco-guinéen a eu besoin de temps pour s’imposer chez lui. Parfois un peu brusque techniquement, il doit encore progresser dos au jeu. S’il sait jouer assez proprement en remises, il pourrait mieux utiliser son corps. Contre Lyon, Sinaly Diomandé l’a souvent devancé sur le temps de passe, permettant aux Rhodaniens de récupérer le ballon haut et vite après la

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner