#31 Comment Cristiano Ronaldo a réussi ses (deuxièmes) débuts avec Man Utd

Écrit par J.Momont, le 15 septembre 2021 à 16:30. Mis à jour le 24 septembre 2021 à 12:10.

#31 Comment Cristiano Ronaldo a réussi ses (deuxièmes) débuts avec Man Utd

Avec trois buts en deux matches, l'impact de Cristiano Ronaldo pour son retour à Manchester United a été immédiat. Analyse des premières tendances du jeu du Portugais sous le maillot des Red Devils.

Le Cristiano Ronaldo qu'Old Trafford a retrouvé, samedi dernier, est bien différent de celui qui l'avait quitté en 2009. « Il y a certaines choses que je faisais à vingt ans que je ne peux plus faire », admettait déjà le Portugais en 2017. Des choses, aussi, qu'il ne fait plus parce qu'elles étaient parfois superflues. « Au début, je dribblais, je faisais le spectacle à grands coups de passements de jambes, racontait-il à France Football à l'automne 2019. J’ai réalisé que ce n’était pas suffisant. Qu’il fallait que je marque des buts. »

Le Ronaldo de 2021 est en fait la concrétisation d'un processus entamé lors de son premier passage mancunien, quand il avait multiplié les séances individuelles de finition avec René Meulensteen. L'adjoint de Sir Alex Ferguson l'encourageait à devenir plus Shearer, Lineker, Van Nistelrooy et... Solskjaer devant le but. Avec des diagrammes, des visualisations de situations de buts, une division spatiale des trente derniers mètres pour guider sa prise de décision et des couleurs affectées aux quatre coins de la cage, il a façonné l'instinct de tueur du quintuple Ballon d'or. 

Trois buts dans trois registres de finisseur

C'est ce Ronaldo-là, le buteur de sang-froid, qui a déjà marqué son retour avec trois buts en deux matches, contre Newcastle (4-1) et les Youngs Boys (défaite 2-1). Le premier dans le plus pur style Inzaghi, en renard dans les six mètres après un tir de Sancho dévié par Clark et mal maîtrisé par Woodman, le portier des Magpies.

Le tir de Greenwood, dévié par Clark, est relâché par Woodman. Cristiano Ronaldo a anticipé et conclut de près.

Le deuxième en contre-attaque, dans son espace favori sur cette phase du jeu : axe gauche excentré par rapport à la charnière centrale adverse, où sa vitesse, même à trente-six ans, fait encore des ravages.

Sur desktop et mobile : 3,99 € par mois sans engagement

S'abonner